Le chauffage au bois

 

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois dispose d’avantages non négligeables. C’est une énergie renouvelable et abondante qui peut être disponible localement. Elle est neutre au regard de l’effet de serre : en brûlant, le bois émet le CO2 qu’il avait fixé lors de sa croissance.

Le choix de votre équipement dépendra de vos besoins (chauffage de base ou appoint), de la surface à chauffer et de votre budget : inserts, poêles ou chaudières, il y en a pour tous les cas.

Vérifiez bien la proximité d’une filière d’approvisionnement avant de vous équiper. Rien ne sert de privilégier le chauffage au bois pour votre habitat si vous devez faire venir le combustible de plusieurs centaines de kilomètres !

Une énergie qui séduit de plus en plus de ménages

Le chauffage au bois a connu une progression régulière entre  2000 et 2004, les ventes d'appareils augmentant alors d'environ 5 % par an.  Aujourd'hui, près de 6 millions de ménages utilisent un appareil de chauffage au  bois, la plupart du temps en complément d'une autre source d'énergie.

Ce mode de chauffage reste le plus économique avec un coût  de l'ordre de 40 euros/MWh. Pour information : en 2007, la consommation  moyenne d'un ménage vivant en maison individuelle était comprise entre 21 à 24  MWh.

L'investissement de départ varie de 1 500 euros en moyenne  pour l'achat d'un foyer fermé ou d'un poêle à bûches à 4 500 euros en moyenne  pour l'achat d'une chaudière à bûches.

Cheminées et poêles

 

Si vous disposez d’une cheminée ou au moins d’un conduit de fumée et que vous  souhaitez compléter votre système de chauffage : vous pouvez moderniser votre  cheminée ou vous équiper d’un poêle. Mais, attention, toutes les solutions ne  sont pas aussi performantes.

Pour vous repérez, consultez le tableau  ci-dessous :

Rendement des poêles et cheminées

Chaudières à bois

 

Si vous construisez une grande maison avec un local de chaufferie spécifique et que vous souhaitez un système de chauffage au bois relié au chauffage central et éventuellement au ballon d’eau chaude sanitaire, vous pouvez vous orienter vers une chaudière à bois. Mais attention, toutes les chaudières n’ont pas le même rendement.

Comparez leurs performances avant de vous lancer :

Rendement des chaudières

Les gages d’un bon usage : la pose et l’entretien

Un bon équipement peut s’avérer décevant s’il est mal installé ou mal utilisé.

Plusieurs points sont à surveiller de près :

  • le conduit de fumées
  • l’intégration de l’insert
  • le dimensionnement de l’installation
  • l’entretien de la chaudière

Pour l’installation, renseignez-vous auprès de la chambre des métiers de votre département et de l’association Qualit’enr. Cette dernière, au travers de son appellation Qualibois, regroupe des installateurs expérimentés et engagés dans une démarche de qualité (charte Qualibois). L’artisan installateur pourra vous conseiller sur le choix de l’appareil et vous en assurer la fourniture. Il concevra et réalisera votre installation selon les règles fixées par les documents techniques unifiés (DTU). Ces documents sont disponibles au CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) ou à l’AFNOR (Association française de normalisation).

Achetez votre appareil avec le label "Flamme  Verte"

C'est un label de qualité signalant des  appareils économiques, sûrs et performants. Actuellement, environ 80 %  des appareils vendus sont labellisés Flamme Verte. Les appareils Flamme Verte  sont systématiquement éligibles au crédit d’impôt développement durable.

Depuis le 1er janvier 2010,  les fabricants d’appareils indépendants de chauffage au bois, signataires de la  charte Flamme Verte, ont entrepris d’apposer une étiquette de performance  énergétique et environnementale sur leurs nouveaux appareils. Cette étiquette  classe les appareils en cinq catégories, à la manière des étoiles pour les  hôtels. Plus la performance globale de l’appareil est importante, plus le nombre  d’étoiles affiché sur l’étiquette est élevé, avec un maximum de 5 étoiles.

Etiquette Flamme verte

Etiquette Flamme verte

Le nombre d’étoiles associé à chaque appareil est établi sur la  base de deux critères : le rendement énergétique de l’équipement et le monoxyde  de carbone (CO) émis dans l’atmosphère. Il intégre depuis le 1er janvier 2011,  un critère relatif aux émissions de poussières, dans un souci d’amélioration  constante des matériels et de la préservation de la qualité de l’air.

Depuis le 1er janvier 2012, seuls les appareils affichant 4 ou 5 étoiles sont  labellisés Flamme Verte.

Les  exigences requises seront encore renforcées en 2015 : le label Flamme  Verte ne sera plus accordé qu’aux seuls appareils dotés de 5  étoiles.

Fiez-vous aux certifications sur les combustibles

Elles vous offre des garanties sur les produits : sa nature, son degré  d'humidité, son pouvoir calorifique...

Les certifications « NF Bois de chauffage », « NF Granulés biocombustibles »,  « NF Granulés biocombustibles - Agro haute performance » et « Din plus » vous  garantissent un bon niveau de performance des granulés ou des bûches bois acheté  dans certaines grandes surfaces.

Attention ! Ne brûlez pas des bois traités

Les vieux meubles, les agglomérés, les bois récupérés sur des chantiers  dégagent des polluants très nocifs lorsqu'ils sont brûlés.

Source : Ademe

<